Les feuilles mortes se ramassent à la pelle…

On 25 octobre 2014 by Louis

Boom Shakalaka-laka Boom! Pas le temps de finir de lire les aventures des Gomez & Tavarez du bateau à voile de compet’ du précédent papier, que votre serviteur en recolle une couche. Et il le faut. De retour de Corse, là, c’est sûr, c’est l’automne, ça pique. Les feuilles qui tombent, la température aussi, les tongs au placard, le baudrier hiverné, double mousqueton et pinoche rincés, tout ça… C’est l’heure de l’inventaire chez Gréement Courant (hein Bill!), de préparer les salons de saison, laver LES camions (parce qu’il y en a deux, des camions, maintenant, pour accéder à vos requêtes de plus en plus farfelues!)… Et le moral qui va avec. Alors nous allons vous la faire revivre, cette fin de saison, ces belles joutes nautiques à bord des plus beaux canotes du monde. Parce que comme le dit Jon Krakauer: « Le bonheur n’est vrai que quand il est partagé »

Cannes, Régates Royales, au dessus, y’a rien. Le soleil, peut être…

Prenez cinq minutes, servez-vous un café (ou un mazout, c’est selon), et imaginez… Imaginez à la descente du taxi, dans Cannes, le long du quai Laubeuf, cette véritable forêt de mâts en bois, tous plus beaux les uns que les autres… Votre serviteur tirant sa maison sur roulettes, remplie de frusques de nav’, s’attarde sur chacun d’entre eux, à reluquer la moindre spécificité d’un gréement coquin, le détail d’un circuit de bastaque vicieux, ou le brillant d’une vieille colonne Barient® que deux équipiers asservis s’acharnent à briquer au Mirror… Bienvenue aux Régates Royales, 35ème édition, and get ready to rumble!

C’est donc à bord de Moonbeam III, dont la réputation n’est plus à faire, client chez nous depuis plus de dix ans, que nous tenterons de conserver le titre âprement gagné l’an passé. A bord, toute une ribambelle de mecs qui savent. La feuille de match? Elle fait déjà des jaloux. Seb Audigane à la tactique, Erwan au bâton, Michel-Michel un peu partout, Momo (A.K.A.: « l’oeil de Moscou »), Ben, Nat, Jérôme-le-Cancalais, Totone, Gilloup (…), et quelques transfuges de Mariska, Mawi, Davina, Baptimse… Quant à ma pomme, là où c’est le moins pire: devant… La concurrence chez les Big Boats? Le très sérieux centenaire Moonbeam IV et son klaxon, toujours enclin à finir ses soirées chez nous, Mariquita, aussi belle que véloce dans la molle, Altair et Elena of London, les deux goélettes imprenables dans la brise… Et puis un dossier: Une espèce de trapanelle Cubaine, Xarifa, trois mâts marconi, 2’000’000 de tonnes (?), faisant du près comme de la fumée de cigarette, qui n’a pas l’air de savoir non plus ce qu’elle fait là, nous y reviendrons. C’est pas gagné, surtout que de la brise, le premier jour, nous n’allons pas être déçus. Première manche, 15-20knts ESE, et autant vous dire qu’avec ces buffets bretons, quand y’a de l’air, c’est pas la même qu’avec une seille à choucroute IRC… Bouée de dégagement, long bord VMG sous spi, puis tour de la baie au reaching… Bon départ, Seb tricote bien, nous sommes juste dans les fesses de Moonbeam IV avant d’attaquer le long bord de portant. Envoi nickel, revenons comme des balles, et voilà notre spi qui décide dans un empannage de rentrer au port avant le bateau. Ne reste que les bretelles! L’avantage de naviguer avec des « gens qui savent », c’est que ça va vite. A peine le temps de récupérer les bouts de nylon, que le deuxième A2 est envoyé, réglé, vitesse retrouvée. Moonbeam IV qui voyait l’opportunité de se tailler n’en revient pas. Et il a raison. A la faveur d’une magnifique manoeuvre sous le vent, nous repartons lancés, dans le coup. Pan! Première manche, premier coup de canon, ça, c’est fait.

Deuxième jour, pas la même histoire… Peu d’air, nous nous plaçons un peu tôt lay-line comité sur le départ et nous faisons boîter de chez boîter par notre ami Xarifa, le voilà, en bâbord, collé à la piste, qui met un quart d’heure à virer… Pas moyen d’en faire le tour! Du coup, quatrième rideau, un lac derrière les copains. Impossible de revenir dans le match, Mariquita navigue juste et s’impose logiquement, Moonbeam IV assure une deuxième place, nous ferons 3. Les jours suivants, et suite à un pari perdu dont il ne se souvient pas,  la venue de Super(bow)Man à bord ne suffira pas à faire basculer la balance en notre faveur… Il devait y avoir de la kryptonite planquée aux points d’amure de voiles d’avant, ou quoi,  mais le fait est que nos deux compères naviguent mieux, que nous pêchons un peu sur les départs (pourtant notre point fort d’habitude) et passons à côté de quelques options. Mariquita l’emporte brillamment, et pour le coup a progressé d’un gros cran en un an. Et pas que sur l’eau. Les échanges à terre se font de plus en plus naturellement, il se pourrait même qu’un nouveau challenge perpétuel, un vrai, un de ceux qui cause d’échanges et d’amitiés,  voit le jour grâce à eux, mais ça, c’est une autre histoire que nous ne manquerons pas de vous conter dès que tout cela sera calé… MoonbeamIV, auteur d’un magnifique départ bâbord sur la dernière manche (et je pèse mes mots, parce que d’habitude, c’est nous, les roquettes en babôrd…!) assure et nous ravit la deuxième marche du podium…

Un peu de Super(bow)Man en action? C’est par là que ça se passe!

Pour en revenir à nos moutons, outre une belle troisième place en catégorie Big Boats, nous ne repartirons  pas bredouille de ces Royales: Remise des prix, Samedi 27 Septembre, 18h12, Jérome Nutte au micro:

- »… Et le Prix Spécial du Bar, remis par Dario, cette année, revient à …. Moonbeam III! On Applaudit Moonbeam III!

-…

-… Ils sont où, Moonbeam III, faut qu’ils viennent chercher leur prix?

-… Bah, au bar. »

Une organisation au top, donc, pour cette 35ème édition. Le retour des Métriques (pas moins de 7 twelves!), des parcours intéressants, du vrai près, du vrai portant, et toujours ce plaisir énorme de naviguer avec des gens plus que compétents, qui ne se prennent pas au sérieux. A bord, pour vous donner une idée, il y avait Momo. Momo, c’est Fred Sibert, qui au delà d’être un excellent équipier, fait des photos à tomber par terre… Du « Moonbeam III inside », en quelque sorte… Alors, si vous vous en doutez, tout n’est pas montrable, nous ne résistons pas ici à vous faire profiter des quelques clichés suivants. Il a le don d’être avec son boitier là où on ne l’attend pas… Et c’est ça qu’est bon!

LES CLASSEMENTS

  • Coupe d’Automne du YCF, Mariska en réel!

La belle Mariska piaffait d’impatience dans le port de Cannes, mise au repos avant d’attaquer la dernière ligne droite de la saison: Le ralliement Cannes / Saint-Tropez, puis la dernière épreuve d’un Championnat de 15Mètre 2014 déjà gagné à Portifino, Les Voiles.
Bill à bord, c’est dans des conditions de rêve que le départ de cette Coupe d’Automne du Yacht Club de France est donné. Un gentil flux d’est, pour une petite douzaine de noeuds… Comme le dit le chevelu: « …- disons que c’était plutôt une régate de barreur et de régleur de spi, nous, on a bouffé tous les sandwichs… ». Du portant, donc, et Mariska aime ça! Petite bagarre avec Elena of London à l’entrée de la baie de St Trop, un coup moi, un coup toi, c’est finalement le Fifteen qui l’emporte en réel toutes classes, et qui fera 4 en compensé. De quoi remettre tout le monde dans le bain pour essayer d’aller décrocher un Grand Chelem cette année! Au programme: Bananes lundi et jeudi, côtiers les autres jours, avec une fois n’est pas coutume, un départ dédié aux quatre 15Mètre…

xxxxxxxxx

Du coup, c’est bon là. Pause café-épissure-coups-de-téléphone-s’occuper-des-bibouilles-qui-ne-sont-pas-à-la-crèche-le-samedi… La suite, Les Voiles de Saint Tropez, avec, en exclu, du rififi chez les Maxis et le Tour de Corse et de Russie réunis, ce sera quand ce sera prêt, c’est moi qui tient le crayon.
En attendant, un peu de Divers & Varié, un petit morceau de ziquemu qui va bien, et nos salutations les plus sincères & distinguées…
Ça part de là:
- Pam (Pierre-Antoine Morvan, donc) est actuellement en train de s’en sortir pas trop mal à la Bermuda Gold Cup (Argo Group Gold Cup), c’est du match, c’est son truc. Ils viennent de passer les barrages, à la faveur d’un petit coup du sort (il en faut). Allez donc jeter un oeil sur le blog du Vannes Agglo Sailing Team, c’est tout bien expliqué comme il faut, et espérons qu’ils iront au bout! Sinon, pour les suivre en direct, c’est sur www.wmrt.com, et à partir de 14h00-14h30 locales. GO Vannes Agglo!
- Vous vous souvenez du chouette SEMI-RIGIDE GREEMENT COURANT que nous avions mis en vente il y a quelques temps? Eh bien Christian, qui avait sauté sur l’occase, finalement, ne s’en sert pas. Il est donc de nouveau à vendre, nouveau prix, que nous ne connaissons pas encore. N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’infos!
- Vlan, dernière semaine pour l’expo photo du bon Marc Berel, à Cogolin. Au delà d’être toujours prêt à filer la patte sur un plan d’eau, le mec est bon photographe! Faut y aller, si vous êtes dans le coin, ça vaut le détour!

XXXXXX

Listening to: Une fois n’est pas coutume, prenez ça dans les dents… On causait de Steve Winwood,  fondateur du groupe Traffic dans le précédent papelard, un « Must Have », dans une discothèque digne de ce nom… La version Live de « Dear Mr. Fantasy » à Santa Monica, 1972. Là encore, montez le son, ça envoie.
Soyez patients pour la suite,

Ken ar c’hentañ !

B & L.

2 Responses to “Les feuilles mortes se ramassent à la pelle…”

Répondre à NUTTE Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>