Imperia(ux)!

On 13 septembre 2012 by Louis

Vele d’Epoca di Imperia, du 6 au 10 septembre, Imperia, Italie. Régate phare du circuit Panerai des Grands Yachts Classiques, et deuxième rendez-vous du championnat des 15 Mètre de Jauge Internationale. Si vous suivez un tantinet soit peu ce qui se passe sur le blog, you know the stuff…

Ici, chez Gréement Courant, nous nous serions bien fendus aussi d’un petit papier sur Mahon (encore le circuit Panerai), régate à laquelle nous devions participer dix jours avant l’Italie. Mais voilà, la météo fait des caprices… La veille du premier jour de course aux Baléares, nous décidons avec Christian de renvoyer la belle Mariska directement à Imperia. 280 miles de convoyage entre Minorque et le joli port de Ligurie, en temps normal, ça le fait en 50 heures, mais aux vues de la cartouche annoncée, la fenêtre météo retour n’est pas large… L’objectif, cette année, c’est le championnat des 15 Mètres, le Royal Clyde Yacht Club Trophy : Cadix, Impéria, et Saint Tropez, alors au feu les billets d’avion pour l’équipage, les réservations d’hôtel, les jours de mises à dispo… Etre à Impéria, et gagner. Pas ce qu’il y a de mieux pour ne pas se coller la pression, mais bon, la contre-perf de Cadix (souvenez-vous de ceci) nous met dos au mur. Limpide, donc. Merci au passage à Lolo, Nat, Ben, Baptisme et Mawi d’avoir emmenée la bête « safe & clean» !

Au programme, comme en Espagne, quatre manches: trois bananes, un côtier, pas de discard. À bord, comme d’hab, du bon, de la brute et du truand…

 ©Benoit Basle, tous droits réservésBenoit descend de son Cherbourg natal pour filer la patte à David à la GV (et prendre quelques clichés n/b dont vous profitez ici!), nous retrouvons les habitués du canote, Jack’s et son boitier, Igal, Pierre (au fait des commodes Louis XV, tellement il vends des meubles dans la vraie vie) et le Bon Nico Lunven, fraichement marié de l’avant-avant-avant veille nous fait la gentillesse de dire que oui, il en a vu pas mal, des bateaux de course, mais alors « pas des trapanelles  comme ça », et que ça lui ferait bien plaisir de voir comment ça se passe dans une classe ou « même les Glaouches ont l’air sympa »(ndlr : Nico, un glaouche, et ben ça reste un glaouche), histoire de se mettre en jambe pour la Med Race en Figaro, où il doit défendre son leadership pour l’accessit au titre de Champion de France de Course au Large en Solo… Dont acte, on colle le figariste à la nav, c’est pas comme si il n’y connaissait rien.

Jeudi : Ça va pas recommencer, non ?

Jeudi, première manche. Petit flux de OSO, pour 8 à 13 knts. Départ absolument canon, au comité. Edouard est de nouveau dans le match. Je ©Jacques-Henri Addor - Tous droits réservésprends la décision de protéger la droite en accompagnant The Lady Anne qui est sur le papier le bateau à battre (Il claque à Cadix !). Le fait que nous attendons de la droite me conforte dans ce choix. Bon. C’est toujours dans ce qui est écrit, que ça ne se passe jamais comme prévu. De la droite, oui, on en a… mais pas Tuiga ni Hispania, un peu plus au centre du rond. Ils passent en tête à la marque au vent, nous, troisièmes, à 150 mètres. Nous resterons dans la boite à groin-groin toute la manche, et ce n’est pas faute d’avoir attaqué ! Malgré de gros gains au portant, notamment grâce à trois magnifiques gybe-sets, nous finirons troisièmes. Briefing au soir du premier jour : La balle au portatif, gros déficit au près au delà de dix nœuds d’air, les épaules en dedans, et le moral, pas mieux… Un championnat, ça se gagne le dernier jour…

Vendredi : Pan, dans les dents ! (Syn. : « Groin-Groin »)

Pas facile de garder « lesgars-lesfilles » à bloc au matin du deuxième jour. Même météo, un peu moins fort, encore une banane (« Bastone », en Ritalien…). Départ tribord nickel, full speed, position favorable sous Hispania, qui se colle vite dans nos fumes… Nous allons vite, et accompagnons les copains partout ou ils vont sur le plan d’eau. Belle manœuvres, Edouard toujours impec’ à la barre, sommes conservateurs, et première victoire sur ce championnat. Ça fait du bien par où sa passe, et ça remet tout le monde dans une mouvance de gagne. Pensez-vous, pas un coup de canon depuis la première manche de Cadix, il était temps que ça change ! The Lady Ann, qui nous avait impressionné en Espagne fait 4 pour la deuxième fois, et Christian, en fin analyste, ne manque pas de nous faire remarquer que le fait de boire « un ou deux » verres le soir n’est pas si nocif que cela à la bonne marche du navire… Soit. Mariska, Hispania et Tuiga tous trois à quatre points en tête au général, nous décidons de remettre ça.©Jacques-Henri Addor - Tous droits réservés

Samedi : Re-Pan ! (Syn. : « Double Groin-Groin »)

Patience, confiance, solidarité. Plus que jamais les maîtres mots ce samedi matin au briefing à bord. Un peu de violence à se faire aussi, rien n’est fait ! Le retour dans la course à la Royal Clyde Yacht Club Trophy (un vieux mais très joli machin à boire du Champagne dedans) est là, juste devant, et il n’y a qu’a faire ce que l’on sait faire, nous l’avons prouvé par le passé. Pas besoin d’insister, en regardant tout l’équipage dans les yeux, je me rends compte que nous avons bien en tête la chose : Gagner, et rentrer la tête haute, en équipe. Le dossier, aujourd’hui, ça va être les Espagnols. Tuiga souffre visiblement de soucis de changement d’équipage, et a du mal à trouver les bons boutons. Partis de rien l’année dernière, les Ibères sont impressionnants en terme de progression. Vitesse au près (au portant, ils l’avaient déjà !), manœuvres, tactique, nous savons qu’ils vont venir nous chercher (bon, ils étaient déjà venus sans beaucoup de succès au bistrot la veille pour essayer de nous expliquer…). Vitesses proches, jolies manœuvres, va falloir se sortir les doigts…

Pour se les sortir, ça n’a pas loupé. Du contact, on va être servis ! S’amuser à faire des slam-dunks et autre lee-bows avec des TP52’ est une chose. Faire la même avec des baignoires en bois centenaires en est une autre. Priceless… Renvoyer par trois fois les sujets de Juan Carlos là ou ils ne veulent pas aller, « à la Charles Martel », en exécutant des virements parfaits dans un timing parfait, quel pied… Edouard est nickel, l’équipage exemplaire. Quel confort à la tactique de savoir pouvoir compter sur une équipe qui fait confiance ! Nous passons donc la première bouée au vent en tête, obligeant Hispania à faire deux virements de trop. Inutile de vous dire que sur ces machines, ça coûte ! Le premier portant se gère, puis le deuxième près est nettement plus dur. Nous souffrons d’un réel déficit vitesse au delà de 10knts d’air, le poursuivant le sait, et attaque comme un cochon. La pression monte à bord, il revient à une longueur et demie, mais nous parviendrons à les tenir jusqu’à l’arrivée. Deuxième coup de canon. Un point d’avance au général. De quoi aborder la dernière journée, le côtier donc, avec un (toupiti)peu plus de sérénité.

Il n’y aura pas de quatrième course, donc pas de « Dix de der » non plus. A 14h30 samedi, faute de vent, le comité envoie l’Aperçu/A, plus de courses aujourd’hui. C’est fait. L’animal blessé à Cadix revient doucement de ses blessures… Et il ne pouvait pas rêver mieux. The Lady Anne terminant dernier, Tuiga troisième, nous aborderons Les Voiles de Saint Tropez en tête du général au Championnat avec un petit point d’avance.

©Benoit Basle - Tous droits réservés

Pour s’y préparer, une autre épreuve du Trophée Panerai, les Régates Royales, à Cannes, du 24 au 29 Septembre. Seul « Fifteen » inscrite, Mariska courra en temps compensé, catégorie Big Boats, face aux ténors du circuit que sont Moonbeam III et IV, Cambria (qui gagne dans sa classe à Imperia), Thendara et autre Mariquita… Un bon moyen pour travailler nos départs et notre stratégie dans une flotte disparate, car aux Voiles, nous aurons notre propre classement, mais pas notre propre départ…

Marquant cette semaine:

- La qualité de l’équipage: Encore une fois, la démonstration de manoeuvre, la cohésion, l’attention permanente et la réactivité … Vu de derrière (vous savez, chez les véreux ;-)), « lesgarslesfilles » vous y êtes pour beaucoup, merci.

- Edouard à la barre: Trois superbes starts, des relances au poil, y’a pas à dire, en mode « on », ça envoie!

- Autant les gars d’Hispania progressent sur l’eau, autant ils auront une revanche à prendre le soir à Saint Tropez… Moi j’dis ça, j’dis rien.

- La propension que nous avons à remporter les régates que nous commençons mal (Antibes, deux fois – Saint Tropez, l’an passé – Cannes, il y a deux ans – Ajaccio, cette année)…

De notre côté, chez Gréement Courant, nous avons vécu l’une des plus belles régates de classique à Imperia. De surcroit, cette victoire nous permet de revenir dans la course au titre. Que les copains se rassurent, l’équipage du 15 Mètre de Jauge Internationale Mariska est bel et bien là, et il ne lâchera rien pour la dernière grande classique de la saison!

©Jacques-Henri Addor - Tous droits réservés

Divers & Varié:

- Un petit peu de retard dans la mise à l’eau et les premiers essais du Mc Conaghy 38′ Raffale dont nous avons parlé précédemment ici. Paperasserie, petites pièces qui manquent à la livraison, mistral qui se mêle du mâtage… Bref, il sera à l’eau demain, grâce à Totone et Romain, et les premiers essais sont prévus pour la fin de semaine prochaine!

- Quelques ficelles à livrer au GP42′ Team Vision Future, au twelve IKRA et au Grand Soleil 44 Race Eleuthera avant Les Voiles, et vous saurez ou nous trouver en cas de besoin, nous descendrons avec un peu de matos si besoin!

- Au delà de leur efficacité sur l’eau, la qualité des images de Benoit et Jack’s, qui nous permettent d’illustrer ce petit papelard d’aussi jolie façon… Vous retrouverez l’intégralité de leurs prises de vues dans l’onglet « Galeries Photos » de ce blog… toujours ©opyrightées, les images, hein!

D’ici là, soyez prudents, mais pas trop!

L&B.

One Response to “Imperia(ux)!”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>